Son chalet

   
   

 

Son chalet était situé en bordure du Lac Bleu à St-Léonard de Portneuf, plus précisément au nord du lac. Aucun chemin d'accès n'y menait directement et c'était d'ailleurs le seul chalet de ce côté puisque la moitié du lac était sur les terres du gouvernement.

320LChalet_1972_d.jpg
1972
 

Le seul chemin praticable arrivait au sud du lac et c'était un chemin privé. Pour construire son chalet, mon père a dû transporter ses matériaux sur son dos car le chemin privé lui était interdit d'accès par le propriétaire qui y avait installé une barrière. Plus tard, il a pu faire transporter ses matériaux par un cultivateur ( M. Morasse ) qui possédait quant à lui un lot au sud du lac. Il laissait les matériaux au bord du lac. Maurice devait ensuite charger sa chaloupe "verchère" au maximum et traverser ses matériaux de l'autre côté à la rame. Tous les matériaux ont été traversés en chaloupe: poutres, madriers, contreplaqués, cheminée préfabriquée, poêle à bois, bardeau d'asphalte, portes et fenêtres. La construction qui a dû commencer selon moi en 1964 fut complétée en 1965.

 

320LChaletMaman01.jpg1967

En 1965, son père Johnny acheta un terrain de M. Morasse du côté sud pour y bâtir un chalet. Mon père pouvait alors y laisser sa chaloupe en toute sécurité. Je me souviens que pendant plusieurs années, nous avons dû faire à pied tout le chemin à partir de la clôture près du four à charbon de bois de M. Morasse jusqu'au bord du lac.

Je vois encore mon frère Yvon assis sur les épaules de mon père car trop jeune pour gravir toutes ces côtes. En plus, mon père avait un "pack sac" sur le dos avec la nourriture et le linge de rechange.

Pendant ce temps, M. Morasse vendit plusieurs terrains et finalement une bataille juridique s'ensuivit pour que les propriétaires des chalets obtiennent un droit de passage jusqu'au lac. Finalement, une entente devint possible et le propriétaire du chemin le vendit au coût de la construction qui fut divisé en parts égales entre tous les propriétaires des chalets du Lac Bleu.

    

Malgré ses faibles connaissances en charpenterie, Maurice a réussi à construire un beau chalet de 20 pieds de largeur par 24 pieds de profondeur et ce, sur un terrain accidenté et, en plus, à l'avant, une galerie de 8 pieds par 20 pieds de largeur. Après quelques années, devant l'insistance des mouches, il ferma toutes les ouvertures de la galerie avec du moustiquaire.

Planchaletmin.jpg
Cliquez sur l'image pour voir le plan.
 
200LChalet1972moustiquaire.jpg

Ça a été assez compliqué car il a fallu coudre deux rangées de moustiquaire en aluminium ensemble avec du fil de fer afin de couvrir toute l'ouverture. C'est mon oncle Paul Dubois qui a aidé mon père cette journée-là et on a beaucoup rit. Mon père avait le tour de raconter des histoires!

 

C'est toujours en riant qu'il me racontait ses premières armes en charpenterie. Il m'a raconté qu'au début, n'ayant aucune expérience, il avait construit un mur en clouant les 2 x 4 debout un à un...

 

Lorsque son père venait l'aider à construire, mon père Maurice devait régulièrement ajouter quelques clous supplémentaires à ceux de Johnny et celui-ci lui disait qu'il en mettait beaucoup trop. Pendant ce temps, pour me faire patienter, mon père «m'occupait» avec une boîte de clous et un marteau. Moi, qui avais 5 ans, je clouais des centaines de clous dans de vieilles souches et je volais des "peanuts" que mon grand-père avait déposé pour les écureuils. Il m'avait bien eu une fois lorsqu'il en avait attaché une au bout d'une corde.

250LMauricechaletdrapeau02.jpg
1978

 

     
   Page suivante
     

  

  

  

  © 2008-2019 Richard Blais canadian_flag_40x20.gif
Crédit photo obligatoire www.mauriceblais.ca