Un qui t'admire

   
  
   
  
  

Voici quelques souvenirs que j'ai de Maurice.
 
Étant plus jeune vers 14 ou 15 ans, je me souviens quand je passais dans le bout de chez Les Blais, je voyais souvent un gars avec un beau char blanc convertible et ses frères ou amis. Ils étaient habillés en joueurs de baseball. Pour moi c'était comme des acteurs dans les vues.
 
Une autre fois, j'étais allé à la pêche avec Patrick mon frère au camp Ciriac. Il y avait Maurice, sa blonde Diane, Mr Blais, Mr Chamberland (au camp il y avait Mr Lefebvre et sa femme. Du monde simples et très gentils). Le fait c'est que le matin au camp après une nuit de sommeil je me suis réveillé en entendant des beaux mots d'amour. Diane disait souvent je t'aime et chaque fois Maurice répondait je t'aime. Ça c'est beau.
 
L'autre c'est quand j'ai travaillé à la construction du chalet, j'ai découvert en Maurice un homme de calcul extraordinaire et j'ai admiré l'entente avec son père Mr Blais.
 
L'autre c'est encore au chalet, c'est plus tard au sujet de Richard tout jeune encore il s'était fait piquer par une guêpe et Maurice lui faisait ses recommandations paternelles.
 
J'ai trouvé Diane patiente avec son gros poêle à 2 ponts. Elle l'avait frotté et mis beau comme un sou neuf.
 
Voilà de beaux souvenirs de Maurice.
 
Un qui t'admire,
 
 
 
Claude Pépin, mars 2003

  

  

  

  © 2008-2019 Richard Blais canadian_flag_40x20.gif
Crédit photo obligatoire www.mauriceblais.ca