Anecdote de Pauline Blais

   
  
  
  
  

À l'âge de 18 ans, j'annonçais à mes frères et soeurs que j'entrais au couvent. J'ai donc demandé à chacun ce qu'il en pensait. Mon cher grand frère Maurice, je ne sais pas s'il s'en souvient, me répond: "Moi, je ne souhaite qu'une chose, c'est que ta valise prenne en feu en haut". En effet, cette valise c'était mon trousseau. J'ai donc conclu à ce moment que mon grand frère m'aimait beaucoup et ne voulait pas que je parte, faut-il croire!

Quelques années plus tard alors qu'il était venu me voir avec Diane et les enfants il me dit: "Pauline, je suis content pour toi et je crois que tu peux être heureuse là-dedans." En effet il s'est rendu compte que j'aimais les enfants et que j'adorais l'enseignement.

Aujourd'hui j'ai pris une retraite de l'enseignement après 38 ans, je suis toujours au couvent après 42 ans, ma valise n'a jamais passé au feu et je corresponds par internet avec mon cher grand frère Maurice que j'aime bien.

 

Pauline Blais, mars 2003

  

  

  

  © 2008-2019 Richard Blais canadian_flag_40x20.gif
Crédit photo obligatoire www.mauriceblais.ca